Mésoplodon de Gervais

 
   
   

Mesoplodon europaeus

Noms

AÇORES : Bico de garrafa - POR : Baleai de bico de Gervais - ITA : Mesoplodonte de Gervais - SPAIN : Ballenato de hocico de Gervais - GB : Gervais’ beaked whale - GER : Gervais Schnabelwal - JAP : Higasi america ogiha kujira.

Description

Le mésoplodon de Gervais adulte mesure de 4 à 5 m et peut peser jusqu'à 2,5 tonnes. Le nouveau-né mesure environ 2 m et pèse 50 kg. Chez l’adulte, le dos et les flancs sont gris noir, le ventre est plus clair. La tête est proportionnellement petite et le front arrondi. Une unique paire de dents, située sur la mâchoire inférieure à un tiers de la longueur de l’extrémité du bec est visible lorsque l’animal a la bouche fermée et ce, chez les mâles uniquement. Chez les femelles, les dents ne sortent pas de la gencive. Sous la gorge, on retrouve comme chez tous les ziphiidés les deux sillons en forme de V, à la base non jointive. La nourriture principale semble être les calmars et les poissons pélagiques profonds. L’espérance de vie est évaluée à 30 ans environ.

Observation

Le fait que l’équipe Espaço Talassa ait rarement signalé cet animal prouve sa furtivité. Il plonge sans doute à de grandes profondeurs et vit en petits groupes. Lorsque le mésoplodon de Gervais émerge, son rostre apparaît nettement au-dessus de la surface de l’eau. Il est cependant moins effilé que celui du mésoplodon de Sowerby. De plus, le corps du mésoplodon de Gervais est bien souvent marqué de cicatrices qui témoignent de luttes entre mâles.

A l’exception de l’hyperoodon arctique dont la taille et la forme de la tête ne laissent aucun doute, il convient d’être extrêmement prudent lorsque l’on cherche à identifier les ziphiidés rencontrés dans les eaux açoriennes. S’il est facile d’identifier la famille, il est très difficile de reconnaître, à partir d’observations faites en mer et ou depuis les tours de vigie, l’espèce observée. Distinguer les mâles des femelles est pratiquement impossible. De plus, il est fort probable qu’au-delà des deux espèces de mésoplodons (Mesoplodon europaeus et Mesoplodon bidens) référencées dans ce livre, d’autres comme le Mesoplodon densirostris et le Mesoplodon mirus se rencontrent aussi dans les eaux açoriennes.

Cétacés référencés aux Açores