Projet "baleines à bec"

Pourquoi les baleines à bec ?

Alors que certaines espèces de dauphins (grands dauphins, orques..) et baleines (baleines à bosse, baleines bleues) ont attiré l'attention des équipes de recherche, cette famille de cétacés peu médiatique est un mystère pour le grand public et aussi pour la communauté scientifique. Ce sont en fait des animaux difficiles à approcher, donc à étudier.

Ce projet scientifique à deux objectifs principaux :

- Dans un premier temps confirmer la présence de 4 espèces (peut-être d'autres) au sud de l'île de Pico : mesoplodon bidens (Baleine à bec de Sowerby), hyperoodon ampullatus (Hyperoodon arctique), mesoplodon europaeus (Baleine à bec de Gervais), ziphius cavirostris (Ziphius) ainsi que la fréquence d'observation.

- Dans un second temps, nous concentrerons notre attention, sur la structure sociale et le comportement de 2 espèces : le mesoplodon bidens (Baleine à bec de Sowerby) et l'hyperoodon ampullatus (Hyperoodon arctique).

Hyperoodon arctique Mesoplodon de Sowerby Ziphius Mesoplodon de Gervais

Pourquoi les Açores ?

Les Açores (37° à 40°de lattitude nord et 25° à 32° de longitude ouest) représentent sans aucun doute l'un des meilleurs "spots" mondial de par la diversité des espèces rencontrées et de la fréquence des observations. 24 espèces sont recensées dans l'archipel : 10 de dauphins, 7 de baleines à fanons, 3 de baleines à dents et 4 de baleines à bec. Dans la famille des Ziphidae (baleine à bec), 2 espèces seront plus spécifiquement ciblées : le mesoplodon bidens (Baleine à bec de Sowerby) et l'hyperoodon ampullatus (Hyperoodon arctique).
Où ?
Au sud de l'île de Pico, (environ 38° de lattitude nord et 28° de longitude ouest), ou a priori la concentration d'animaux est la plus importante et notre logistique plus adaptée.


Ce qui a déjà été fait :

Maria João LEAL, avec l'aide de toute l'équipe Espaço Talassa, s'est mobilisée autour de ce projet d'Avril à Octobre 2000. Pendant 6 mois, nous avons depuis nos 3 postes d'observation à terre (équipé de Jumelles Zeiss 15 X60 et Steiner 15 X 80), chaque jour, de 9h00 à 19h00, vérifié la présence des animaux (voir resultats). En mer, pendant la même période, nous avons enrichi les données des postes d'observation, en précisant les positions exactes (GPS), le nombre d'animaux dans le groupe et leur activité. Les observations à partir de nos embarcations (4 bateaux de type semi rigides) ont surtout permis de recueillir des images inédites (mésoplodon de sowerby et Hyperoodon arctique). La valeur de ces images est inestimable, car elles nous apportent beaucoup d'informations sur le comportement de ces 2 espèces.


Hyperoodon arctique Mesoplodon de Sowerby  Hyperoodon arctique  Mesoplodon de Sowerby